14/03/2007

Kawzah entre dans Wikipedia

Kawzah fait l'objet d'une présentation dans l'encyclopédie Wikipédia.

http://en.wikipedia.org/wiki/Qaouzah

09:12 Écrit par Youssef RIZK dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/11/2006

Une française qui aide Kawzah

Voici le Blog d'une française vivant au Liban. A travers ses divers posts, elle raconte son amour pour mon pays et l'aide qu'elle lui apporte concrètement.

http://www.marieloubnan.fr

 

Beau commentaire et belles photos

12:55 Écrit par Youssef RIZK dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/11/2006

Eté 2006 à Kawzah

Mon village d'origine, Kawzah, est situé à deux km de la frontière israëlienne. Il a été, malgré lui et ses habitants, plongé au coeur de la tourmante de l'été 2006. Dès le début de ce conflit, il a été coupé du monde. Isolé et sans ravitaillement de l'extérieur, les femmes, enfants, vieillards et hommes, n'avaient d'autres choix que se cacher dans les garages ou maisons en retrait. Il n'existe pas d'abri dans ce village. Les personnes atteintes de maladies chroniques furent vite à cours de médicaments. Ainsi, ma mère, cardiaque, resta 15 jours sans médicament. Divers appels à l'aide furent lancés. Vous pouvez encore en trouver trace sur le net. Personnes ne vint les aider. Aucune ONG ne se déplaça. Les habitants surpris par le conflit et n'ayant pas fait de réserve durent se contenter de manger des "graines" c'est à dire des lentilles, poids chiche etc. Après 17 jours de combats, à bout, certains décidèrent de quitter le village par leur propres moyens. Il formèrent ainsi un convoi, chaque voiture surmontée d'un drapeau blanc. Sans aide de qui que se soit, ils quittèrent leur village. Parmi eux, ma mère, mes frères, mes nièces. Il réussirent à rejoindre les régions qui n'étaient pas soumises aux combats. Certains voulurent rester dont mon père. Mais, il quitta également le village quelques jours plus tard avec d'autres, profitant de la trève de 24 Heures. Les derniers à vouloir rester, 17 personnes, connurent alors les combats maisons par maison entre le Hezbollah et l'armée israélienne. Heureusement, aucun villageois n'est mort. Cependant, nos maisons sont endomagées. Une partie de nos animaux sont morts. A plus de 80 ans, mes parents, et beaucoup d'autres, perdent le travail de toute une vie. Nos souvenirs d'enfance sont à jamais perdus. Une partie de ma proche famille est retournée vivre au village, malgré les dangers et l'inconfort. Ce blog a pour vocation de rendre compte objectivement des efforts de reconstruction de ce village et du sud Liban afin que la population ne tombe pas dans l'oubli. Les sources seront les témoignages de ma famille ainsi que ceux trouvés sur le net et les articles de journaux

15:32 Écrit par Youssef RIZK dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |